Plateforme dédiée au management de projets en communication scientifique et data visualisation

Laurence Meslin, Ingénieure Designer CNRS

Missions de la Plateforme : Renforcer la communication des sciences auprès de différents publics ; Définir et concevoir des stratégies de communication pertinentes pour favoriser la diffusion des travaux de recherche, le financement et la promotion de projets ; Garantir la fiabilité des informations et connaissances publiées.

Pôles de compétence :

Communication - Management de projets - Data visualisation - Edition - Médias

 Etude - Expertise - Conseil - Conception & Réalisation  - Transfert de savoir-faire/Enseignement/Formation - Actions de médiation - Partenariats - Recherche & Développement

Toutes thématiques scientifiques, industrielles et culturelles traitées

ÉCOLOGIE FONCTIONNELLE ET ÉVOLUTIVE - GÉNÉTIQUE - PHYLOGÉNÉTIQUE - BIOLOGIE - PALÉONTOLOGIE  - BOTANIQUE - ARCHÉOLOGIE - SANTÉ MÉDICALE - MATHÉMATIQUE - INFORMATIQUE - PATRIMOINE - ARCHITECTURE - CULTURE - ART - ...

L. Meslin propose d’accompagner les scientifiques et tous porteurs de projets dans leur communication. Que celle-ci s'adresse à une communauté de spécialistes, à des institutions, ou à des citoyens qui ne connaissent pas forcément les sciences, le processus de travail proposé dans ce cadre engage les acteurs de la recherche à prendre du recul sur leurs travaux. Il les invitent à en extraire l'essentiel, à le rendre didactique pour une formalisation en cohérence avec le public destinataire et média de diffusion. Cet accompagnement personnalisé implique plusieurs étapes. Il s'agit d'élaborer une stratégie de communication à la fois dans le fond et dans la forme, de sélectionner des informations et données clés, écrire le discours et scénario et créer le design visuel et numérique du projet. Ce contexte implique rigueur, objectivité et intégrité scientifique tant dans les données sources utilisées que dans la sémantique textuelle et visuelle finales restituées.


Actualité ...



Description cellulaire des tardigrades Hypsibius exemplaris

Cet abstract design publié en 2020 dans la revue Nature expose les travaux de recherche menés par Emilie Le Goff, Stephen Baghdiguian et Nelly Godefroy de l'ISEM. Il présente une description cellulaire d'un tardigrade à l'état hydraté et déshydraté. Nous savions que lorsque les conditions environnementales deviennent défavorables, ce tardigrade se dessèche mais nous venons de découvrir qu'une structure spécifique va alors apparaître et entourer les cellules de son organisme. L'intérieur des cellules se modifie également avec une augmentation de cellules sécrétoires avec réticulum endoplasmique dense et les mitochondries diminuent en taille. Ces éléments semblent contribuer à la préservation de son intégrité. Ainsi, lorsque le milieu redevient propice, il va alors retrouver sa taille initiale et ses fonctions biologiques lui permettant de redevenir actif. Ce tardigrade n'est cependant pas immortel et peut être victime de prédateurs. ( Lien vers l'article)