Génétique d'un design scientifique

Exemple de l'étude des caractères musculaires d'un rat des rochers


L’étude présente les caractères musculaires d’un rat (Laonastes aenigmamus) découvert par hasard sur un marché laotien en 2005 alors que les spécialistes pensaient que cette famille avait disparu depuis 11 millions d’années. Plusieurs spécimens ont été étudiés avec reconstruction des muscles à partir de photos de dissection d’un individu et d’un crâne d’un autre individu. Au final, l’étude montre que ce taxon présente une combinaison de caractères musculaires intermédiaires entre deux grands groupes de rongeurs actuels, les hystricognates et les sciurognathes. Ces analyses graphiques accompagnent l’article scientifique de Lionel Hautier, chercheur à l'ISEM. Elles sont destinées à être publiées dans une revue scientifique à diffusion internationale. Le protocole d’analyse et de réalisation est établi par le designer à partir de l’étude du chercheur et en concertation avec lui. Le mode de représentation doit permettre de distinguer précisément  les structures morphologiques principales, des muscles.


 LES PRINCIPALES ETAPES DE CONCEPTION

 

Le crâne de 6 cm est observé avec une loupe binoculaire munie d’une chambre claire. Les caractéristiques morphologiques sont dessinées avec précision à un fort taux d’agrandissement, suivant un principe de géométrie descriptive.


 L’étude musculaire du crâne est réalisée à partir des photos de dissection effectuée sur un autre crâne. Seule, la dernière étape de dissection a été conservée et peut être observée directement sur le spécimen. Chaque couche musculaire est ensuite redessinée sur des copies du croquis initial présentant la partie osseuse.


 Lorsque les structures principales sont tracées, les caractéristiques musculaires définies, l'ensemble est validé par le chercheur. Les dessins sont alors finalisés sur calque avec plume et encre de Chine pour le crâne et stylo à pointe tubulaire pour les muscles. Chaque planche est ensuite numérisée puis complétée avec un logiciel de dessin et tablette numérique.


 Les planches sont alors montées avec le texte dans le format définitif de présentation. L’article est publié quelques mois plus tard dans la revue « Journal of Anatomy ». Les contraintes éditoriales : illustrations en noir et blanc ou niveau de gris avec montage suivant une largeur de colonne définie.

 

Référence article : Hautier L, Saksiri S. 2009. Masticatory muscle architecture in the Laotian rock rat Laonastes aenigmamus (Mammalia: Rodentia): new insights into the evolution of hystricognathy. Journal of Anatomy 215:401-410



HOME - DESIGN SCIENTIFIQUE - ACTIONS DE MEDIATION - STAGES - CONTACT

© Tous droits réservés